EARTH – A Bureaucratic Desire For Extra-Capsular Extraction

9 Fév

(Southern Lord, 2011)
DRONE ROCK MANIFESTO

A la fin de l’année 1990, Dylan Carlson, Dave Harwell et Joe Preston (qui rejoindra les Melvins peu de temps après) enregistrent sept morceaux aux studios Smegma à Portland pour à peine 300 dollars. Trois d’entre-eux échoueront en versions écourtées sur le EP Extra-Capsular Extraction, édité par Sub Pop en 1991 et qui constituera le point de départ discographique de Earth. Les quatre autres seront ajoutés par No Quarter à la réédition du live Sunn Amps And Smashed Guitars près d’une dizaine d’années plus tard. A Bureaucratic Desire For Extra-Capsular Extraction présente la totalité de ces démos en versions intégrales, brillamment remasterisées pour l’occasion par Mell Dettmer.

Les premiers disques de Earth, c’était le concept d’abord, la musique ensuite », nous disait Carlson lors d’une interview il y a quelques années. Que ce concept ait été pleinement conscient ou pas, les morceaux de ces sessions obéissent déjà aux grands principes qu’on retrouve en filigrane dans toute la discographie de Earth : lenteur, spleen et répétition. On peut y ajouter l’étirement maximal du son, le riff érigé en culte, la distorsion massive et la vision cyclique du temps musical (comme en atteste la référence à la figure mythologique d’Ouroboros dans le titre Ouroboros Is Broken) qui évolueront au fil des errances musicales de Earth et qui prendront une tournure radicalement différente (formellement en tout cas) en 2005 avec Hex ; Or Printing In The Infernal Method. l’album qui mettait un terme à la traversée du désert de Carlson.

Si ces sessions encore maladroites ne sont pas ce que Earth a produit de plus indispensable d’un point de vue purement musical (rétrospectivement, elles s’apparentent à une sorte d’ébauche un peu voilée du séminal Earth 2 de 1993, mais qui aurait pu le dire à l’époque ?), elles restent un document essentiel au regard de l’histoire de la musique populaire moderne, en tant que témoignage cardinal d’une époque où l’underground rock renouait lentement avec les têtes chercheuses de la musique contemporaine et le minimalisme, plus de 15 ans après le Velvet Underground et la vague Krautrock en Allemagne. Via Earth, Dylan Carlson, ce « proche » de Kurt Cobain (qui fait d’ailleurs une apparition à la voix sur « Divine And Bright), invitait ainsi le drone, alors apanage d’une poignée de compositeurs avant-gardistes en occident (La Monte Young, Terry Riley ou Tony Conrad pour ne citer qu’eux) dans la sphère du rock. A ce titre, Carlson peut être considéré comme le géniteur du drone moderne et A Bureaucratic Desire For Extra-Capsular Extraction comme la matière brute et précoce du manifeste que Sunn O))) reprendra résolument à son compte quelques années plus tard, sans jamais pour autant se dérober à la question de l’héritage (« groupe-hommage à Earth » tel que le duo d’encapuchonnés s’est souvent décrit). Plus de 20 ans après ses débuts ombrageux, c’est à la lumière de l’apaisement que Earth poursuit sa quête de l’infiniment lent comme en atteste Angels Of Darkness, Demons Of Light 1, nouvel album à paraître début 2011.

Francoise Massacre
Publié dans: (new) NOISE MAG #2 (janvier/février 2011)
couv (new) NOISE MAG#2

Publicités

4 Réponses to “EARTH – A Bureaucratic Desire For Extra-Capsular Extraction”

  1. heptanes fraxion 10 février 2011 à 13:34 #

    putain,Sunn O))),quelle arnaque !

  2. francoise massacre 10 février 2011 à 14:59 #

    hein ?

  3. Fucker 10 février 2011 à 19:51 #

    y a des conques dans Earth ?

  4. francoise massacre non loggée 11 février 2011 à 0:02 #

    Est-ce une conque ? Êtes-vous un triton ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :