LE SINGE BLANC – Strak!

6 Sep

LSB Strak!

(Keben, 2006)
Rock quadrumane (à trois)

On a de la chance, le lion est mort ce soir et les Boches n’ont pas eu l’Alsace et la Lorraine. Parce qu’en Lorraine, les parcs zoologiques sont les plus riches et les mieux peuplés de l’Hexagone, haut la main (et foie d’animal). Rien – non rien -, question exotisme et perversion, n’égale tout à fait la jungle dépravée de l’Est du pays. Après les cochons sauvages nécrosés de Death To Pigs, le primate anthropoïde albinos messin est probablement le meilleur représentant du bestiaire patrimonial alternatif lorrain, et tant qu’on y est, de France et de Navarre (Pas d’accord ? Le bureau des réclamations est ouvert. Gâtechien, Papier Tigre, Chevreuil, Cheval de Frise, Tarzan et l’Homme Puma sont déjà passés enregistrer leurs plaintes). Or donc, après une poignée d’autoproduits, Le Singe Blanc rejoint l’écurie Keben en 2006 (oui, oui, on est en retard) en lâchant dans la nature ce cri du cœur : Strak !, une flatuosité gogole qui résume parfaitement bien la teneur loufoque des 13 titres et demi de l’album, à cheval entre free rock, jazzcore psychédélique, noise dada et n’importe quoi du moment que ça fait remuer la queue. Wouf. Tronçonner pareillement sans guitare, avec deux basses, une batterie et un chanteur élevé aux r roulés et au yaourt kobaïen n’était pas cousu de fil blanc, et pourtant ça rock, bizarre, barré, absurde, déglingué, mais ça rock, comme un super croisement polygénique entre Magma, Primus, Bungle, Zappa, Devo (Jocko !), Nomeansno, les Residents et Boredoms. J’ai oublié de parler de Zouk, d’un épileptique et de Théâtre Nô japonais, une dernière référence qui pourrait laisser présager à tort d’un certain hermétisme. Mais au contraire, une fois vacciné contre les petites rubéfactions post-traumatiques provoquées par un contact prolongé avec les onomatopées délirantes résolument archi-crétines de Thomas, on s’amuse beaucoup, vraiment beaucoup (Et comme on est décidément très très très en retard, notez quand même que Golgoth Attack 2, le nouvel album frais émoulu du Singe Blanc, est d’ores et déjà disponible et entièrement téléchargeable sur leur site internet). Voilà.
www.lesingeblanc.org

Francoise Massacre
Publié dans: NOISE MAG #2 (Septembre 2007)
couv NOISE MAG#2-1
couv NOISE MAG#2-2

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :