SUNN O))) & BORIS – Altar

1 Mar

Sunn & Boris - Altar (Southern Lord 2006)
(Southern Lord, 2006)

Personne ne fut étonné d’apprendre que Sunn allait partager un album en collaboration avec Boris, son alter-ego au Pays du Soleil))) Levant. Après tout, n’étaient-ils pas compagnons de label depuis Absolutego en 2001, ne partageaient-ils pas cette même appétence maximale pour l’improvisation et la vibration du son – drone, feedbacks, sub-basses boursouflées et amplis au taquet – , ne se revendiquaient-ils pas de la même double-influence Earth / Melvins ?
Du coup, ce qui aurait été surprenant, c’est que cette collaboration n’ait pas lieu. Mais surtout, elle est tombée à pic. À un moment où Boris semblait s’empêtrer un peu dans ses travers, à force de sortir des disques de moins en moins bandants, où Sunn semblait auréolé d’une gloire qui ces derniers temps, pour ou contre son gré, ne rimait plus qu’avec « grimm » et « evil », Altar prouve que les deux groupes ont suffisamment de ressources pour remettre en cause leurs acquis tout en restant fidèles à leur nature exploratoire, et qu’ils ne sont pas encore prêts à s’étouffer dans leur propre vomi.
Au regard de la discographie des deux groupes, Altar est un album lumineux et relativement accessible (je rappelle au passage que le mot «accessible» n’est pas une insulte), comprendre un disque auquel on accède par des portes largement entrouvertes, sans avoir à casser des murs épais comme une nuit sans étoiles. Mais de là à dire qu’Altar est un album pop («pop» pour dire «vendu», encore un terme galvaudé par les plumitifs)… on lit vraiment n’importe quoi. Manifestement, c’est la plus belle pièce de ce disque, «The Sinking Belle», qui est incriminée, parce que, comble de la traîtrise, elle fait appel à une «vraie» structure formelle (comme 99% des morceaux de musique, tous genres confondus. La honte !) et à une « vraie » chanteuse (Jesse Sykes) qui chante un «vrai» texte. Bref, une «vrai» belle chanson dark-folk qui flotte quelque part entre Mazzy Star et les fantômes du Crazy Horse.
Paradoxalement, les autres morceaux de l’album sont plus prévisibles, ou disons plutôt qu’ils conservent les anti-structures dictées par l’improvisation et la manipulation du son auxquelles Sunn et Boris nous avaient habitués. Toutefois, «Akuma No Kuma» constitue l’autre belle surprise du disque. La voix pitchée et vocodée de Joe Preston, les sections de cuivres homériques gonflés à l’emphase (on pense immédiatement à Also Sprach Zarathustra de Richard Strauss), les explosions de cymbales, les textures synthétiques, c’est le Drone version Kubrick, entre 2001 et Orange Mécanique. Autre Drone, autres mœurs, « Etna », le morceau d’ouverture, est une longue ascension sur laquelle viennent se greffer les solos de batteries arythmiques d’Atsuo qui fait monter la pression comme le tambour du cirque avant le quintuple saut périlleux final (qu’on ne verra jamais). Altar trouve son équilibre grâce à une paire de morceaux plus ostensiblement ambient : «N.L.T», fait de souffles ectoplasmiques, d’infra basses menaçantes (assurées par Bill Herzog de Jesse Sykes and The Hereafter), de résidus de cymbales passées à l’envers, et l’onirique «Fried Eagle Mind» chuchoté par Wata, la guitariste de Boris.
Enfin, l’album s’achève sur l’éprouvant «Blood Swamp» soit quinze minutes d’élévation progressive de la masse sonore où se heurtent le rugissement des amplis, le ronflement des basses, les feedbacks stridents, le hurlement des guitares (dont celle, non-identifiable, de Kim Thayil de Soundgarden) : un grand maelström expérimental, doom, drone, psyché qui reflète parfaitement bien ce que l’on pouvait attendre de ce mariage entre l’Orient et l’Occident.
Francoise Massacre
Publié dans: VERSUS MAG #10 (Mars 2007)
couv VERSUS MAG #10

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :