ORTHODOX – Gran Poder

25 Mar

ORTHODOX Grran Poder (Alone Records 2006)
(Alone Records / Overcome)
Sacrodoom

D’abord, une promo-sheet tellement sérieuse, truffée de références religieuses et O’Malleysques quelque peu absconses, dans un anglais plus qu’approximatif qui fait un peu peur et/ou beaucoup rire. Et puis ce «File Under : Sacrodoom (à ranger au rayon : Sacrodoom)» à foudroyer sur place le plus respectable vendeur de disques de la planète. Plus loin, d’autres références, qui intriguent cette fois : Ligeti (pape contemporain de la musique spectrale et micropolyphonique), Sun Ra, Coltrane, Morricone. On rigole moins et on écoute.
Le début est assez classique. Un doom sombre, grave, rampant, obsédé, aux influences limpides : Sabbath, Earth, Melvins, Sunn évidemment. Mais il y a ces infimes sursauts, ces hoquets tout en contrôle, ces caisses-claires qui éclatent, ce son, ce piano en gouttes d’eau, ces alliages de timbres, ces flottements et cette énergie, ces crépitements, ces guitares qui mugissent, cette mer de roulements. Ensuite, la batterie qui déborde, qui fulmine, qui se fâche, qui vole en éclats, qui se répand, écrasante mais libre : freedoom. Enfin, surtout, la voix de Marco, invraisemblable, à bout de souffle, excessivement dramatique, qui évoque effectivement le Demis Roussos tout en vibrato de 666 – Julian Cope le remarque très justement, lui qui sacra Gran Poder «album du mois» sur son site Head Heritage – ou l’un de ces chanteurs chevrotants de l’entre-deux guerres, 78-tours de cire usé jusqu’à l’os. Et soudain: l’art du bruit, les larsens, le heavy metal, les cris, Venom ou Motorhead, la voix de husky en moins.
C’est à posteriori et après plusieurs écoutes qu’on entrevoit vraiment la part de religiosité distanciée dans la musique du trio Sevillanais, les références à la mystique, aux croyances et au kitsh du folklore espagnol (sur scène, ils portent des robes de pénitents) mais également à certains traits de la musique traditionnelle arabo-andalouse, presque flagrants sur l’immense «Geryon’s Throne».
Ne jamais s’arrêter aux promo-sheets ou savoir lire entre les lignes. Gran Poder est un sacré disque.
http://www.myspace.com/orthodoxband
Francoise Massacre
Publié dans : VERSUS MAG #7 (Mars 2006)

couv VERSUS MAG #7

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :