CORRUPTED – El Mundo Frio

9 Jan

CORRUPTED El Mundo Frio
(H.G Fact)
Postcorrupted

Le diable a refourgué l’âme de Corrupted à mon voisin de palier. Mon voisin de palier s’appelle Philippe, mais il préfère qu’on l’appelle Phil. Il y a un an, la mère de Phil lui a offert un appareil à guimauve pour ses 30 ans, avec des recharges de colorant alimentaire de toutes les couleurs… pastels. De temps en temps, Phil frappait à ma porte en robe de chambre et déposait un bâton de guimauve et puis des disques sur mon paillasson, comme ça, pour que j’écoute. Le plus souvent, c’était des disques d’Isis, de Neurosis, de Cult Of Luna, de Pelican, de Jesu ou de Dirge. Mais Phil n’avait jamais pu supporter Corrupted. Il disait que c’était bien trop malsain et que ça lui foutait la chair de poule et qu’il ne comprenait pas et que même les passages acoustiques étaient affreux, sales et méchants et que ça lui mettait l’estomac en vrac et puis des japonais qui chantent en espagnol, ça doit forcément être des types bizarres mais qu’il me remerciait quand même d’avoir essayé parce qu’après tout je ne pouvais pas deviner, et que c’était quand même pas si loin de la musique qu’il aimait, Isis, Neurosis, tout ça, mais qu’il y avait définitivement ce petit rien vraiment trop dérangeant qui changeait tout. Phil n’avait rien demandé, et quand le diable l’a réveillé en pleine nuit avec l’âme de Corrupted en lui disant : « Hey fiston, prends ça, garde le et fais-en ce que tu veux, tu seras un ange. Y’a trop d’cramés en Enfer, on s’entend plus gueuler», il s’est retrouvé comme un con et complètement terrifié et il a rangé l’âme de Corrupted dans un placard fermé à double tours jusqu’au lendemain matin. Et puis en se réveillant – il avait bien cogité Phil -, il s’est dit qu’une occasion comme ça ne se représenterait pas de sitôt, que le monde était vraiment trop laid et qu’il allait commencer à arranger ça en rendant Corrupted moins malsain et plus respectable. Il aurait voulu devenir un nouveau Baron Frankenstein au grand cœur en mettant au monde une créature affable, merveilleuse, sans danger, un peu bizarre quand même. Cette idée lui plaisait. Alors, il a pris l’âme de Corrupted, ça lui brûlait les doigts, et il l’a jeté dans son appareil à guimauve et il a rajouté du colorant alimentaire rose pâle parce que c’est la couleur qu’il préfère. Quand ce fut bien mélangé, il a mis le tout au frigo pour que ça refroidisse. Et trois heures plus tard, il est sorti en robe de chambre, Phil, et il a déposé la créature sur mon paillasson, et ça ressemblait à un disque, tout froid, avec une belle pochette sombre sur laquelle il y avait marqué : El Mundo Frio. Et je me réjouissais «Un nouveau Corrupted!», et je l’ai mis sur ma platine, et ça me gelait les doigts, et à la fin du long morceau de 71 minutes, je me suis dis que c’était le premier disque de Corrupted que je trouvais médiocre et que ça sentait la guimauve, le miel et la rose, et le sous-Isis Neurosis tout ça et le «post» je ne sais quoi, alors que qu’avant ça sentait juste la fange de l’enfer et que ça leur allait bien mieux.
Francoise Massacre
Publié dans: VERSUS MAG #6 (Janvier 2006)

couv VERSUS MAG #6

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :